CONSERVATION DE LA NATURE

Exploitation forestière.

La présence des réfugiés Rwandais et Burundais depuis 1994 dans la Province du Sud-Kivu a contribué à la destruction de l‛environnement. Il en résulte la coupe désordonnée des arbres, l‛occupation anarchique des pâturages et des champs, réduisant à coup sûr l‛espace vital réservé aux populations locales dans un milieu déjà victime de la surpopulation.

L‛exploitation forestière dans la Province se fait presque exclusivement par la pratique de sciage de long qui s‛exécute de façon manuelle par une équipe restreinte de 5 à 6 personnes. L‛exploitation forestière industrielle au sens stricte est inexistante. Les essences exploitées sont les suivantes : entandrophagma, piptademia, lebrunia 5, lebrunia bushaie, mitragyne, macrolobium, fagara, ekeberghine. Et cette forêt se trouve dans les Territoires de Mwenga, Shabunda, Kalehe et Fizi.

La Province du Sud- Kivu est essentiellement montagneuse. Les menaces des érosions sont nombreuses. Dans le domaine de la lutte anti-érosive, le Projet Kabare intervient par l‛établissement de terrasses progressives et le reboisement dans certains sites à problème. 500.000 arbres ont été plantés par cette ONG entre 1995 et 2000. Toujours dans le cadre de la protection des ressources naturelles, le Projet FORESTERIE URBAINE du Ministère de l‛Environnement Ville de Bukavu, produit environ 80.000 plantules par an et procède à la plantation de ces 76 dernières à travers la Ville de Bukavu dans des sites menacés par les érosions ou les glissements de terre.

Partager sur :