Kinshasa: Forum National sur l’Humanitaire : la Situation du Sud-Kivu présentée au Gouvernement et des Partenaires.

Un état des lieux exhaustif de la situation humanitaire en Province du Sud-Kivu, ses conséquences sur la population et des voies de sortie viennent d’être présentés à l’endroit du Gouvernement central et des partenaires locaux et étrangers en vue de chercher et de trouver des solutions définitives appropriées.

La situation décriée par le Gouverneur du Sud-Kivu, Maitre Claude Nyamugabo Bazibuhe, englobe des entraves à la paix, des catastrophes naturelles, etc.
Il s’agit, notamment, de :
1. Maladies affectant certains plantes produisant des aliments de base ;
2. Constructions anarchiques provoquant des glissements de terrain et des accidents de la circulation ;
3. Des incendies aux origines accidentelles ou de fois inconnues ;
4. La présence de réfugiés (donc des étrangers) ;
5. Des congolais réfugiés en Tanzanie, au Rwanda, au Burundi ou en Uganda ;
6. Les déplacés internes ;
7. Des inondations, dont les dernières en date sont celles d’Uvira ayant provoqué des conséquences multiples: la coupure de la nationale numéro 5 suite à l’effondrement du Pont Kawizi.

Que fait la Province pour faire face à la situation humanitaire :

1. La Province s’efforce de maintenir les meilleures relations avec les entités étrangères voisines au travers d’un dialogue permanent, notamment dans cadre du DDRRR ;
2. La Province est fortement engagée dans les activités du Starec tout en venant en appui à des opérations en cours de traque contre les groupes armés tant nationaux qu’étrangers ;
3. Elle suit de près les recommandations du Forum interprovincial entre Nord et Sud Kivu sur la persistance des groupes armés dans les deux provinces ;
4. Elle fait respecter les normes de navigation aérienne, lacustre, terrienne pour réduire les risques d’accidents ;
5. Les services attitrés au domaine foncier sensibilisent sur les conséquences des constructions anarchiques ; etc.

Que demande la Province ?

1. La Province compte beaucoup sur les engagements technique et financier de la part du Gouvernement central ainsi que des partenaires nationaux et internationaux dont les interventions sont de fois tardives, laissant ainsi longtemps les victimes sans assistance.

2. Que soit financé son Plan Quinquennal de Développement en élaboration.

Faustin MULIRI, Cellule de Communication du Gouvernorat du Sud-Kivu.

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *