SUD-KIVU: La DGDA interdit la traversée des marchandises en rupture de la chaîne de froid

Cette décision datant du mois de janvier dernier signée par la Direction Générale de cette importante régie financière du pays a été notifiée à la Direction Provinciale de la DGDA Sud-Kivu afin que cette dernière active ses services operationels au niveau des postes frontières de la Province afin que ces derniers procèdent à chaque fois à l’interception et la destruction desdites marchandises.

Selon des informations en notre possession, et citant la même source, il est renseigné que plusieurs vivres frais particulièrement du poisson, de la volaille et de la viande bovine en provenance des pays étrangers sont déchargés dans les pays voisins pour ensuite être acheminé en RDC dans des conditions rudimentaires.

La DGDA dit craindre que cette rupture de la chaîne de froid expose ces produits à la détérioration rapide entraînant ainsi la population à la consommation des aliments impropres et représente ainsi une réelle menace pour la santé publique.

Le Directeur Provincial de la DGDA Sud-Kivu, Richard LEHANI RACHIDI, dans la rigueur qui lui est reconnu n’y est pas allé par le dos de la cuillère en s’adressant à ses services: la mesure doit être dans la stricte observance exécuté avec sérieux au risque des sanctions administratives à l’endroit des agents qui y mettraient de la complaisance.

Le Sous Directeur en charge de la Brigade douanière RUNYAMBO KARI quant à lui veille scrupuleusement à l’application sans faille de la mesure.

Au poste frontière de RUZIZI II à Bukavu où nos reporters se sont rendu, les résultats obtenus jusqu’à présents sont des plus éloquents. Le Commandant de la Brigade Francis BALUMIZA KATAALA et ses hommes ont récemment mis la main sur une importante cargaison des poissons qui aussitôt a été enterré, question de décourager une bonne fois pour toute d’éventuels récalcitrants qui visiblement ne semblent pas désarmer avec cette pratique.

Pour Francis BALUMIZA, cette mesure prise par sa hiérarchie n’est pas seulement conservatoire mais elle permettra également de contrôler le flux du commerce transfrontalier et permettre de renflouer les caisses du trésor.

Le Commandant de la Brigade douanière RUZIZI 2 promet d’être stricte dans l’application de cette décision car de la rigueur dans sa mise en oeuvre dépendra également la qualité de travail de ses hommes dans la lutte contre la fraude douanière.

Certains opérateurs économiques trouvés sur place ont salué la mesure et promettent désormais de travailler en étroite collaboration avec la DGDA en vue de faciliter la tâche aux agents qui nuits et jours travaillent pour la République avec loyauté. Il en va du prestige du pays, a lâché l’un d’eux, qui espère en outre que cela s’étendra sur les autres postes frontières.

Par Yves Rudahindwa

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *