Sud-Kivu : Le Vice-gouverneur Hilaire Kikobya exhorte différents acteurs à conjuguer les efforts afin de consolider la paix

La Communauté Internationale a célébré le 21 septembre 2018 la Journée de la paix concomitamment avec les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, DUDH. C’était sous le thème : « Le Droit à la Paix, 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’homme. »

Maître Claude Nyamugabo Bazibuhe, Gouverneur du Sud-Kivu, a été représenté au cérémonial par le Vice-gouverneur Hilaire Kasusa Kikobya.

Prenant la parole au nom du Gouvernement provincial, le Vice-gouverneur a placé la Journée sous le signe d’occasion pour la population du monde entier de faire une rétrospective sur leurs responsabilités communes dans les conflits et guerres multiformes et de projeter de nouveaux référentiels d’opération pour une paix durable.

« La paix, la stabilité politique et économique qui règnent sur le territoire national sont le fruit du dur labeur et des énormes sacrifices consentis, nuit et jour, avec le soutien de toutes les Institutions de la République, afin que l’héritage nous légué par nos aïeux se consolide et vive à jamais » a précisé le Vice-gouverneur citant au passage Joseph Kabila Kabange, Chef de l’État.

Selon le message circonstanciel du Secrétaire Général des Nations Unies lu par le Chef de Bureau intérimaire de la Monusco au Sud-Kivu et au Maniema, pas de paix sans épanouissement individuel, prospérité, fin de la pauvreté et de l’oppression.

D’où, selon le message d’Antonio Guterres secrétaire général des Nations Unies : « il faut garantir ces préalables à la paix. Il encourage chacun à agir à son niveau, à l’école, au travail, ou chez soi pour faire entendre sa voix et défendre l’égalité entre femmes-hommes, des sociétés inclusives et l’action en faveur du climat ».

« Pour  palier le défi, il y a besoin de conjuguer nos efforts pour consolider la paix dans un climat de cohésion sociale, surtout en ce moment où la Province du Sud-Kivu connaît une insécurité due à des actions attribuées à des groupes armés, notamment dans les Territoires de Fizi et Uvira (Lulimba et Bijombo) » a ajouté pour sa part le Vice-gouverneur Hilaire Kasusa Kikobya.

D’où un appel du Gouvernement provincial à la création d’un cadre de concertation permanente avec toutes les parties prenantes dans le secteur de la consolidation de la paix.

Le Quartier Général de la Monusco à Muhumba, Commune d’Ibanda, a servi de cadre à la manifestation, ponctuée de chants, poèmes et danses des Congolais, Pakistanais et Népalais.

Cellule de communication du Gouvernorat

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *